Située à 15 kilomètres de Bordeaux, Saint-Loubès est une petite ville en prise directe avec la demande de logement issue de la métropole bordelaise. Son récent essor démographique a engendré un éclatement de l’ancienne structure résidentielle au profit d’un espace urbain périphérique constitué de logements pavillonnaires, tout en accusant un déficit de logements locatifs sociaux.

Saint-Loubès, petite ville sous influence bordelaise

Saint-Loubès est une commune attractive, comme en témoigne l’évolution de sa démographie ; au cours des cinquante dernières années, sa population a plus que triplé pour avoisiner aujourd’hui 10 000 habitants. La commune bénéficie de nombreux équipements et services. Elle est également desservie par un réseau autoroutier et ferré. En termes d’habitat, cette croissance s’est traduite par l’éclatement de l’ancienne structure résidentielle et le développement d’un espace urbain périphérique, principalement constitué de logements pavillonnaires. En cela, on est en présence d’une situation archétypale propre à toute commune faisant l’objet de la pression de la demande en logements individuels en provenance d’une grande ville environnante. Les élus de cette commune ont décidé de réagir, en repensant globalement la politique d’aménagement et de logement à l’horizon 2030. Point de départ de la réflexion engagée : les conséquences de l’entrée en application depuis 2014 de la Loi pour l’Accès au Logement et un Urbanisme Rénové (ALUR), vis-à-vis de la demande toujours soutenue de constructions pavillonnaires.

En effet, l’esprit de cette loi, qui est de densifier la ville et de limiter ainsi la consommation d’espaces naturels, agricoles et forestiers, a également eu pour effet d’amplifier le phénomène de division parcellaire pour la construction de logements individuels supplémentaires,

Un scénario « gouverné » pour encourager la densité

Il s’agit donc de limiter la division parcellaire en certains endroits tout en envisageant une certaine densité, par l’édification de petites opérations de logements locatifs sociaux ; cette densification ayant aussi pour vocation de consolider le centre bourg dans son rapport à la couronne résidentielle. La problématique centrale est celle de la qualité et de l’acceptabilité, sociale et spatiale, du processus de densification, en lien avec les choix politiques de Saint-Loubès. Notre objectif est d’en identifier les conditions d’une mise en œuvre vertueuse. C’est à ce niveau que seront saisies des « niches d’innovation radicale », permettant de créer les conditions d’un échange de savoirs et d’expertises pour co-écrire un récit partagé de cette transition « post-pavillonnaire ».

Une approche par le foncier : vers une densification vertueuse ?

La recherche vise à accompagner la commune de Saint-Loubès dans la formulation d'une stratégie d'équité sociale et spatiale en termes d'habitat. En misant sur les capacités foncières de la commune et sur l'assentiment de ses habitants, il s'agit de réfléchir à l'opportunité de faire évoluer un ensemble de paramètres relevant de l'extension du foncier de son centre-bourg actuel, en lien avec la densification de sa couronne pavillonnaire ; ceci en s'appuyant sur une analyse du foncier effectuée par le bureau d'étude URBAM dans le cadre de la révision du plan local d'urbanisme de la commune. Un travail d'enquête de nature sociologique est conduit pour comprendre les représentations des acteurs (habitants, élus, services municipaux, concepteurs, bailleurs) par rapport à ces objectifs. A ces  paramètres d'étude, s'ajoute une réflexion élargie sur l'évolution de l'ensemble du territoire de la commune, prenant en compte ses spécificités géographiques, économiques et paysagères.  Ce projet, financé par l’a-urba, Agence d’urbanisme Bordeaux métropole Aquitaine, est associé à POPSU Territoires.

 

Ce projet, financé par l’a-urba, Agence d’urbanisme Bordeaux métropole Aquitaine, est associé à POPSU Territoires.

Equipe de recherche

Xavier Guillot, Responsable scientifique, École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Bordeaux – Passages 

Julie Ambal, École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Bordeaux – PAVE 

Julie Clerc, Chargée de mission, Forum Urbain, Centre d’innovation sociétale sur la ville, Sciences Po Bordeaux 

Elus

Pierre Durand, Maire de Saint-Loubès

Marie Bova, Maire-Adjointe en charge de l’urbanisme

professionnels

Amilcar Martily, Responsable du service Urbanisme, Mairie de Saint-Loubès

Documents

Evenements

  • 14/11 - Forum Popsu Territoires - Saint-Loubès - Métropolisation et transition post-pavillonnaire : construire le récit d’une densification vertueuse