PLATE-FORME
D’OBSERVATION
DES PROJETS
DE STRATÉGIES URBAINES

La ville des createurs

  • L'Absence, œuvre d'art, mais aussi bar avec petite restauration, Nantes - Samoa

  • École nationale supérieure d'architecture de Nantes, maîtrise d'œuvre Lacaton et Vassal, 2009 - Samoa/Jean-Dominique Billaud

  • Site des Chantiers, Nantes - Samoa/Vincent Jacques

  • Quai des Antilles, les Anneaux de Daniel Buren, 2007, Nantes - Samoa/Vincent Jacques

  • Projections lumineuses sur la Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Création de Lucion Média, 2011, Montréal - Partenariat du Quartier des spectacles, Martine Doyon

  • Place des Festivals et Maison du Festival, septembre 2010, Montréal - Ville de Montréal, Stéphan Poulin Photographe

  • Tarzan, Johan Lorbeer, ZAT#1, 2010, Montpellier - Agathe Salem et Marc Abed

  • Répartition des entreprises dans le sectuer des industries créatives à Berlin - D.R.

  • Le nouveau Flon, Lausanne - Lauren Andres

  • Nuage de givre. Création de Jean Beaudoin et Érick Villeneuve Production et de Multimédia Novalux, 2011, Montréal - Ville de Montréal, Stéphan Poulin Photographe

  • Les entreprises créatives du quartier de Spandauer Vorstadt, Berlin - D.R.

  • Orchestre symphonique de Montréal, spectacle au Parterre, septembre 2010 - Ville de Montréal, Stéphan Poulin Photographe

  • Atelier de la Compagnie La Machine, site des Nefs, Nantes - Samoa/Jean-Dominique Billaud

  • Le Grand Éléphant, rue intérieure des Nefs, Nantes - Samoa/Jean-Dominique Billaud

  • Clairière urbaine, Cie Retouramont, ZAT#1, 2010, Montpellier - Agathe Salem et Marc Abed

  • FrancoFolies, spectacle sur la place des Festivals, juin 2011, Montréal - Ville de Montréal, Stéphan Poulin Photographe

  • La biennale d’art contemporain, Lyon - D. R.

  • La Fabrique, maîtrise d'œuvre agence Tetrarc, 2011, Nantes - Samoa/Jean-Dominique Billaud

  • Champs de pixels. Création d’Érick Villeneuve – Novalux et de Jean Beaudoin – Intégral, 2009, Montréal - Partenariat du Quartier des spectacles, Martine Doyon

  • Installation numérique interactive, festival Scopitone, Halles 4 et 5, Alstom, 2009, Nantes - Samoa/Jean-Dominique Billaud

  • Le Flon aujourd'hui, un espace devenu essentiellement commercial, Lausanne - Lauren Andres

  • Lumière 2010 – Grand Lyon Film Festival - Jacques Léone

  • Défilé 2010, Biennale de la danse, Lyon - Jacques Léone

  • Visualisation spatiale du centre ville montrant l'expansion du cœur de la ville et ses sept quartiers - Crown Copyright, Big City Council, 2011

En 2011, POPSU Europe a questionné le thème de « La ville des créateurs » en observant la place et le rôle des entreprises créatrices, des créateurs et des artistes dans les processus de développement urbain dans les villes de Berlin, Birmingham, Lausanne et Lyon Montpellier, Montréal, Nantes.

Les artistes et d'une façon plus générale les créateurs, par le rôle qu'ils y jouent et par leurs productions, modifient autant le regard porté sur la ville que l'expérience et la fabrique de l'urbain. À l'écoute et critiques de ce qui se passe dans le monde, les créateurs contribuent à l'évolution des modes de vie en proposant de nouveaux usages de l'espace qui affectent la sociabilité, les services, les modes de travailler, d'habiter, de se déplacer et se divertir. Face à l'institutionnalisation de l'art, un certain nombre de questions se posent sur le rôle alternatif et l'influence de ces habitants, comment envisager un autre regard sur la place des créateurs dans la ville et la fabrique de celle-ci.

Les créateurs habitants

La ville est-elle accueillante pour les communautés créatives, comment celles-ci s'approprient-elles les lieux qu'elles investissent ?

Les expériences d'investissement spontané de lieux marginaux ou délaissés (squats, friches, ...) et de quartiers paupérisés, souvent périphériques, montrent qu'un fort potentiel de revalorisation de ces espaces est dû à la présence de communautés créatives. Leur présence, au sein de ces territoires, s'affirme souvent comme un levier de développement d'un point de vue culturel, social et économique, contribuant à transformer le territoire et son identité. De plus, la production et la diffusion de manifestations culturelles, telles que festivals, spectacles ou expositions, à l'initiative de créateurs génèrent des dynamiques urbaines qui enrichissent la vie des quartiers tout en les rendant plus attractifs pour les habitants et les visiteurs, mais également pour les acteurs de la vie culturelle, politique et économique. De cette présence rarement anticipée découle parfois un dynamisme qui se double souvent d'un processus de gentrification qui amène ces communautés souvent précaires et vulnérables à la pression du marché immobilier à rechercher de nouveaux lieux d'habiter.

Les créateurs inventeurs

Quelles formes d'habiter émergent des modes d'appropriation des espaces par les créateurs ?

Par leur regard sensible, décalé et souvent critique, les créateurs révèlent l'identité et le potentiel des lieux. Par leur capacité à occuper et à animer des espaces, aussi bien publics que privés, dans un contexte de pénurie ou de ressources limitées, ils conçoivent de nouvelles formes d'habiter et expérimentent de nouveaux modes d'appropriation des espaces urbains. Au delà de l'aménagement de lofts et d'ateliers, les créateurs imaginent leurs logements comme des laboratoires expérimentaux où de nouveaux modes de vie sont mis en œuvre, impliquant le détournement ou le contournement de l'affectation initiale de ces espaces ou en s'inscrivant le temps d'une mutation. Les créateurs, en s'installant, questionnent les usages existants et en devenir, interroge l'usage de ces lieux, permettant ainsi la découverte de nouveaux usages et de nouvelles formes d'habiter. Enfin, l'œuvre artistique s'envisage très souvent comme éphémère, alors que la fabrique de la ville est pérenne et lente, cette disjonction des temporalités interroge comment la ville peut gérer le temporaire.

Les créateurs acteurs

Les créateurs sont-ils partie prenante d'une ville dynamique, créative, solidaire ?

La présence des créateurs au cœur de la ville et leur présence dans ses espaces publics se décline de multiples façons : durable ou éphémère, formelle ou informelle, spectaculaire ou plus discrète. A côté de la création institutionnalisée, des initiatives plus spontanées émergent. L'action artistique et créative peut tour à tour créer la forme urbaine, révéler l'invisible, nourrir une mémoire collective, animer le quartier ou participer au renouement du lien social. Les initiatives artistiques, par leur caractère expérimental, permettent de transgresser les frontières entre les publics, entre les espaces et les temporalités, entre spectateurs et créateurs. Ces initiatives sont créatrices de lien social et favorables à la mise en oeuvre d'une culture urbaine commune. Pourtant, elles se heurtent souvent au manque de ressources, mais aussi aux capacités d'accueil d'espaces publics qui doivent se rendre plus flexibles et susceptibles d'accepter l'imprévu et l'incertain.

7 villes etudiees
  • Berlin
  • Birmingham
  • Lausanne
  • Lyon
  • Montpellier
  • Montréal
  • Nantes

Equipe

Direction de la plate-forme Popsu
Danièle Valabrègue et Pierre Bernard

Direction scientifique du programme
Jean-Jacques Terrin, responsable scientifique
Jean-Baptiste Marie, secrétaire scientifique GIP AIGP

Chercheurs et professionnels du programme POPSU Europe « La ville des créateurs »
Charles Ambrosino, maître de conférence à l’Institut d’Urbanisme de Grenoble
Paul Ardenne, critique d’art
Pascal Le Brun-Cordier, professeur associé à l’université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne
Elsa Vivant, maître de conférence à l’Institut Français d’Urbanisme

Cycle de seminaires

  • Actes du séminaire qui s'est tenu à Lausanne les 17 et 18 novembre 2011 durant lequel ont été comparées les situations de Berlin, Lausanne, Montpellier.

  • Actes du séminaire qui s'est tenu à Lyon les 26 et 27 janvier 2012 durant lequel ont été comparées les situations de Birmingham, Lyon, Montréal, Nantes.

Publications

La ville des créateurs

collection « la ville en train de se faire » Sous la direction de Jean-Jacques Terrin Ed. Parenthèses, 2012, bilingue français-anglais

Cet ouvrage met en lumière le rôle des créateurs – habitants, inventeurs de nouveaux modes d’habiter et acteurs de la ville. Divers spécialistes, à travers les exemples de Berlin, Birmingham, Lausanne, Lyon, Montpellier, Montréal et Nantes, montrent comment la présence de communautés créatrices et leur action artistique peuvent tour à tour créer la forme urbaine, révéler l’invisible, nourrir une mémoire collective, animer le quartier ou participer au renouement du lien social. Par leur regard sensible, décalé et souvent critique, les créateurs révèlent l’identité et le potentiel des lieux. Par leur capacité à occuper et à animer des espaces, aussi bien publics que privés, dans un contexte de pénurie ou de ressources limitées, ils conçoivent de nouvelles formes d’habiter et expérimentent de nouveaux modes d’appropriation des espaces urbains.

Partenaires