La Métropole Nice Côte d’Azur, qui s’étend sur 49 communes et accueille près de 540 000 habitants, est aujourd’hui face à trois enjeux : la maîtrise de son développement territorial, l’adaptation aux changements environnementaux et sociétaux ainsi que l’attractivité et la « rétentitivité » de ses forces vives. Il s’agit, pour y faire face, d’identifier les leviers pour coupler l’attractivité à la durabilité urbaine et accroître son adaptabilité aux changements futurs.

Améliorer la résilience du territoire métropolitain
La résilience territoriale renvoie à la capacité d’un territoire à se saisir des aléas et des perturbations de natures diverses, pour se renouveler et initier des changements. La recherche vise à observer, sous cet angle, les caractéristiques de la Métropole Nice Côte d’Azur et de ses habitants, en mettant en œuvre une analyse de ses dynamiques socio-économiques, de son organisation territoriale et de ses interrelations avec les territoires voisins. Cette démarche anticipative permet également d’identifier les trajectoires spécifiques de sous-espaces au sein de la métropole et de repérer d’éventuelles vulnérabilités socio-économiques, mais également des ressources latentes à valoriser. Enfin, elle est l’occasion de se projeter dans des évolutions de long terme grâce à la mobilisation d’outils prospectifs, pour renforcer les nouvelles dynamiques territoriales amorcées.

Renouveler l’attractivité et renforcer la « rétentivité » du territoire pour les jeunes
Le potentiel d’adaptation et d’innovation repose en grande partie sur les jeunes. Attirer de jeunes actifs, et répondre aux attentes des jeunes natifs du territoire apparaissent comme de forts enjeux pour la Métropole Nice Côte d’Azur. Il s’agit dès lors d’analyser la capacité du territoire métropolitain à répondre aux besoins de cette population, tant en matière d’insertion dans l’économie de la connaissance, qu’en termes d’emplois, de qualité de vie, et plus globalement, de conditions favorables à l’expression de créativité et d’innovation.

Mieux articuler les systèmes territoriaux
L’ouverture et la multiplicité des interrelations sont des « ingrédients » de base de la résilience. Le fonctionnement des villes en réseau les rend, de ce fait, plus résilientes. En conséquence, deux figures territoriales sont examinées : les interfaces et les complémentarités. La première est étudiée à partir du cas de la zone d’activités économiques de Carros-Le Broc, au sein de laquelle il s’agit d’identifier des leviers de redynamisation permettant d’en améliorer l’attractivité, l’urbanité et la qualité environnementale. La seconde est étudiée à partir du cas des relations entre la Métropole Nice Côte d’Azur et la Principauté de Monaco, en lien avec les territoires voisins, notamment autour des enjeux liés aux échanges transfrontaliers. Dans les deux cas, une attention particulière est portée au rôle des mutations numériques dans les dynamiques interterritoriales.

Thèmes : Coopérations territoriales / L’attractivité en débats / Numérique / Relations transfrontalières /

Documents