Inscrit dans le cadre de l’action gouvernementale en faveur de la redynamisation des petites villes et en articulation avec notamment l’Action cœur de ville pilotée par le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) et les Ateliers des territoires menés par la Direction Habitat urbanisme et paysage (DHUP), des Ministères de la Transition écologique et solidaire et de la Cohésion des territoires, Popsu Territoires vise à nourrir par la recherche les réflexions stratégiques des décideurs sur l’avenir de leurs territoires. Il s’agit d’un programme de recherche-action qui focalise son observation sur des cas d’étude dans les petites villes qui ne disposent pas – ou peu – d’ingénieries urbaines. Il vise également à interroger les systèmes métropolitains développés dans le cadre du programme Popsu Métropoles. La réflexion collective a besoin de se nourrir d’analyses de terrain, assez précises et assez riches pour les transformer en références mobilisables, par l’exemple « descriptif » comme par la « montée en généralité » théorisée.

Le programme a pour objet de mettre en place les conditions d’une observation in situ à travers des études de cas approfondies conduisant dans la mesure du possible à une montée en généralité sur des mécanismes de transformations de leurs territoires. Les matériaux collectés et les terrains concernés par les études de cas ne manquent pas de complexité. Car on y retrouve du multifactoriel, de la multi finalité, des logiques combinées, qui dépassent le traditionnel jeu d’acteurs parfois convoqué pour tenter d’expliquer échecs et réussites. L’appréhension informée et raisonnée de la « petite fabrique des territoires » par des études de cas ad hoc permettrait d’échapper à quatre dangers : le dogmatisme (théories préétablies), le technocratisme (les solutions avant les problèmes), le pointillisme (particularisme de toute situation), l’universalisme (explication totalisante).

Popsu Territoires aspire enfin à créer des conditions favorables à la construction de partenariats pérennes, sur des temps moyens et longs, entre la recherche et les acteurs locaux, au service de la fabrique des territoires de demain. Plus précisément, il s’agit de créer une dynamique de collaboration qui permette un enrichissement réciproque des élus, des acteurs professionnels de la ville, des concepteurs architectes et urbanistes, des chercheurs de diverses disciplines ou des citoyens. Dans ce contexte, les recherches présenteront une méthodologie pour construire une démarche collaborative innovante, en tenant compte des modalités de gouvernance spécifiques à chaque territoire.

Eclairer l’action des décideurs

Le programme Popsu Territoires poursuit trois objectifs complémentaires.

  • Il vise à produire de la connaissance pour mieux ancrer les stratégies territoriales.
  • Il concourt à la mise en place des conditions d’échanges entre élus, concepteurs et chercheurs et à la conciliation de l’action et de la recherche.
  • Il développe une stratégie d’appropriation des travaux de recherche par les décideurs en particulier et le grand public en général à travers des supports pédagogiques.

Des problématiques spécifiques en réponse à des enjeux globaux

Les thématiques et les terrains explorés dans le cadre de Popsu Territoires seront arrêtés par les chercheurs. Néanmoins, les thèmes abordés concernent des transitions économiques, patrimoniales, environnementales ou sociales des petites villes. Ainsi, les enjeux liés à la dévitalisation des centres-villes (commerce, prise en compte de l’héritage architectural…), de l’évolution des usages et des modes de vie (nouvelles formes de travail, amélioration de la qualité du bâti et du cadre de vie), aux dérèglements climatiques (tels que les risques inondations, le recul du trait de côte…), aux mobilités ou encore à la gestion des ressources foncières (notamment agricoles), à l’économie circulaire, au réemploi des matériaux et à une meilleure gestion des déchets… pourront être interrogés. Dans la mesure du possible, les conclusions tirées de ces études feront l’objet d’une montée en généralité. La question de recherche doit s’inscrire dans les pratiques, usages et réflexions quotidiens des habitants et décideurs locaux et pourrait être « exemplifiée » par les questions suivantes : « Pourquoi la boulangerie a-t-elle fermée ? », « Pourquoi tel atelier de maroquinerie de luxe s’est-il installé sur le territoire ? », « Pourquoi et comment tel évènement culturel s’est ancré dans le territoire et a fait évoluer son image ? ». Chaque problématique est élaborée dans la volonté de révéler ces territoires, ce qui implique de documenter leurs transformations et d’y organiser des rencontres délocalisées.

Des études de cas coproduites

Le programme Popsu territoires met en place un cycle de séminaires dans et sur les petites villes dans la perspective de structurer des études de cas. En 2018, quatre séminaires seront menés. Chaque séminaire s’articule autour d’une étude de cas territorialisée visant à produire de la connaissance à des fins d’action.

Dans le cadre du lancement du programme, à la suite de la sélection des propositions par le jury, les chercheurs seront réunis.

Le travail de recherche se structure autour de plusieurs phases.

  • Un travail préalable d’enquête, effectué par un chercheur ou une équipe de recherche permet de rassembler une documentation : réseau des protagonistes, documents diversifiés, éléments de contexte et d’esquisser des analyses.
  • A la faveur d’un séminaire, l’étude de cas est construite collectivement par les protagonistes ; les élus, les professionnels, les chercheurs. Le processus de co-construction de l’étude de cas permet la création d’un circuit-court de production des connaissances et de diffusion de celles-ci entre chercheurs et décideurs. Le séminaire articule des analyses de sites avec le décryptage des enjeux du territoire, leur mise en débat et enfin leur mise en perspective vis-à-vis d’autres cas français ou internationaux.

Le chercheur coordonnera l’organisation scientifique du séminaire en lien étroit avec les équipes du programme Popsu. Il s’assurera de la construction collective de l’étude de cas et dans la mesure du possible, associera les habitants aux réflexions. La tenue de l’ensemble des séminaires sera concentrée sur une courte période d’un à deux mois.

Les séminaires feront l’objet d’une restitution dont le format est souhaité dynamique et pédagogique. L’outil de valorisation choisi contiendra notamment un volet de traduction opérationnelle des conclusions des analyses, établi dans une perspective d’action publique. Celui-ci sera discuté lors de la réunion de lancement du programme.

  • Le séminaire est suivi d’un travail de validation, d’écriture, de mise en forme, afin de transformer une analyse de terrain en étude de cas conduisant à une montée en généralité sur des mécanismes de changements et processus d’action.
  • La valorisation du programme s’appuie dès lors sur ces études de cas publiées sous la forme d’un dossier pédagogique et de divers supports didactiques à destination des élus, de leurs services et d’un public informé mais non spécialiste.

En parallèle des cas d’études, il pourra être lancé la recherche de pratiques innovantes sur d’autres petites villes, en France et à l’international. Il s’agit de valoriser des expériences réussies (une décision, une mutation, une évolution… tout ce qui participe au changement) à travers un guide d’expériences reconnues. Ces contributions assemblées après une procédure de choix des cas viendront alimenter le travail des chercheurs dans la montée en généralisation de leurs cas d’étude.

Une valorisation dans les territoires

Le dispositif de diffusion des connaissances établies dans le cadre de Popsu Territoires comprend deux volets :

  • Des petites publications « pédagogiques » et « didactiques » qui synthétisent l’étude de cas et proposent une montée en généralité. Le site internet www.popsu.archi.fr constitue également un relai des productions du programme.
  • Un ou plusieurs petits forums « hors les murs » opérés par la Cité de l’Architecture et du Patrimoine. Ceux-ci pourront être organisés dans les petites villes qui ont fait l’objet d’une étude de cas. Ils pourront être complétés par la mise en place d’un living lab dont le rôle reste à préciser.

 

Organisation du programme et contacts

Président du Conseil Stratégique de la plateforme POPSU

Jean-Marc Offner, Directeur de l'Agence d'urbanisme Bordeaux métropole Aquitaine, a-urba

Composition du Conseil stratégique de la plateforme POPSU

Sont membres :

  • François Bertrand, Sous-directeur de l’aménagement durable, Direction de l’habitat,
de l’urbanisme et des paysages, Ministère de la Transition écologique et solidaire, Ministère de la Cohésion des territoires,
  • Hugo Bevort, Directeur des stratégies territoriales, CGET,
  • Sébastien Chambe, Directeur général adjoint de l’IAU,
  • Alain Bourdin, Professeur des Universités, École d’Urbanisme de Paris,
  • Nicolas Ferrand, Directeur général de la Société de livraison des ouvrages olympiques Paris 2024,
  • Marie-Christine Jaillet, Directrice de recherche au CNRS, LISST-Cieu, Présidente du Conseil de développement de Toulouse métropole,
  • Jean-Baptiste Marie, Directeur de programme Popsu,
  • Gilles Pinson, Professeur de science politique, Sciences Po Bordeaux,
  • Hélène Peskine, Secrétaire permanente du
 Plan urbanisme construction architecture, Ministère de la Transition écologique et solidaire, Ministère de la Cohésion des territoires,
  • Emmanuel Rouède, Directeur général des services, Grenoble-Alpes métropole,
  • Laure-Agnès Caradec, Adjointe au Maire de la Ville de Marseille, Présidente de l’agence d’urbanisme de l’Agglomération Marseillaise,
  • Frédéric Sanchez, Président de la métropole Rouen Normandie,
  • Michel Vayssié, Directeur général des services de la Ville de Lille,
  • Pierre Veltz, Directeur de recherche, Grand prix de l’urbanisme 2017

 

Directeur de la plateforme POPSU

Jean-Baptiste Marie, architecte
jean-baptiste.marie@developpement-durable.gouv.fr
+ 33 (0)1 40 81 24 68

Valorisation du programme

Bénédicte Bercovici, Chargée de valorisation
benedicte.bercovici@developpement-durable.gouv.fr
+ 33 (0)1 40 81 73 09

Christophe Perrocheau, Chargé de valorisation
christophe.perrocheau@i-carre.net
+ 33 (0)1 40 81 24 33

Comité de pilotage de POPSU Territoires

Le comité de pilotage du programme Popsu Territoires est composé des représentants suivants :

- Commissariat Général à l’Égalité des Territoires ; Ministère de la Cohésion des territoires

- Sous-Direction à l’Aménagement Durable au sein de la Direction de l’habitat, de l’urbanisme et des paysages, Ministère de la Transition écologique et solidaire, Ministère de la Cohésion des territoires ;

- Plan Urbanisme Construction Architecture, Ministère de la Transition écologique et solidaire, Ministère de la Cohésion des territoires ;

- Direction de l’architecture, Ministère de la Culture ;

- La Cité de l’Architecture et du Patrimoine.