Quel(s) projet(s) pour la Ville Ancienne ? La Cité Vauban entre muséification, abandon et modes d'habiter

Les territoires ruraux subissent les effets de la métropolisation, et en particulier un double phénomène d’« explosion/implosion », souvent renforcé par les politiques urbaines menées depuis les années 1960 : les périphéries continuent à s’étendre, alors même que les centres historiques se dégradent et se dépeuplent. Briançon, une commune des Hautes Alpes rassemblant un peu plus de 12 000 habitants, constitue un cas emblématique. À la suite de la fin de l’activité militaire en 2009, la municipalité a orienté son économie vers le tourisme et réorganisé sa structure urbaine vers de nouvelles aires tertiaires, commerciales et résidentielles. Parallèlement, la ville ancienne – encerclée par des fortifications Vauban inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO – est devenue le support de trois processus : la muséification ; l’abandon et la dégradation des tissus ; la persistance et le renouvellement des modes d’habiter.

Dans ce contexte, il s’agit d’explorer des modèles alternatifs de projet pour favoriser la coopération entre les acteurs locaux (institutions, professionnels, associations et habitants), visant à la rénovation des centres historiques de montagne. Pour cela, la recherche s’organise en trois temps : la réalisation de relevés socio-spatiaux au cours de deux mois de résidence ; l’organisation d’ateliers d’idées avec les acteurs locaux pour identifier les images héritées de la vieille ville et les pistes de transformation ; enfin, la mise en place d’un atelier intensif de projet associant des étudiants en architecture et des acteurs locaux. L’objectif est d’identifier les ressources de la commune et leur potentiel de mutation, tant programmatique qu’architectural.

Equipe de recherche

Marion Serre (ENSA Marseille – Project[s]), responsable scientifique

Gabriele Salvia (ENSA Marseille – Project[s]), responsable scientifique

 

Elus

Collectivité associée : Mairie de Briançon (Hautes-Alpes)

Evenements

  • Centres anciens Architecture de demain

    Depuis plusieurs années, les territoires ruraux et de montagne subissent eux aussi les effets de la métropolisation. Comme l’a montré Henri Lefebvre (1968), les politiques urbaines menées à partir des années 60 ont conduit à un double phénomène d’explosion/implosion : les périphéries continuent à s’étendre, alors même que les centres anciens se dégradent et se dépeuplent (Razemon, 2016).