La Communauté de Commune de Nozay en Loire-Atlantique est un territoire rural sous l’influence des métropoles nantaise et rennaise. Elle est aujourd’hui engagée dans une démarche d’appel à projet urbain innovant (APUI) intitulée « Réinventer Rural » qui vise à favoriser l’émergence de nouvelles formes d’habiter. Notre recherche entend livrer, par l’observation de l’implication des différents acteurs (élus, techniciens, promoteurs, bailleurs, concepteurs…), une analyse des vecteurs d’attractivité des territoires infra-métropolitains et des effets de ces nouveaux modes de fabrique urbaine dans ces territoires.

Une petite ville en forte croissance

Créée en 1995, la Communauté de Communes de Nozay regroupe les sept communes du canton de Nozay : Abbaretz, La Grigonnais, Nozay, Puceul, Saffré, Treffieux, Vay : soit 15 756 habitants sur une surface de 273,48 km2 (56 hab./km2).

Entre 1999 et 2008, le territoire a connu une croissance démographique deux fois supérieure à la moyenne départementale (soit +2.8% par an). Entre 2009 et 2014, la croissance diminue mais reste importante et très supérieure à la moyenne départementale (+1,6 % par an, soit +239 habitants/an). Depuis 2014, la tendance se poursuit, désormais plutôt portée par le solde naturel, même si le solde migratoire reste positif.

Relire le premier «Réinventer Rural»

L’APUI « Réinventer Rural », lancé en 2019 par La Communauté de Communes de Nozay vise à mettre en relation la collectivité et les opérateurs privés afin de favoriser la réalisation de programmes d’habitat de qualité sur plusieurs sites et sur chacune des sept communes. Ce projet intercommunal prévoit d’amorcer de nouveaux modes de fabrication du « vivre ensemble » dans les villages et à faire émerger des projets emblématiques favorisant l’attractivité et la visibilité de la Communauté de Communes.

Le projet scientifique propose d’éclairer les raisons du choix d’un Appel à Projet Urbain Innovant (APUI) sur ce territoire rural et d’observer, à la lumière de ce nouvel outil, les mécanismes de l’attractivité résidentielle du territoire de Nozay. Il s’agit d’identifier les raisons du choix d’implication (pour les collectivités et les candidats opérateurs) ou d’implantation (pour les candidats preneurs) sur le territoire de l’EPCI d’abord, puis plus spécifiquement sur chacun des sept terrains mis à disposition par les sept communes. Cette analyse sera l’occasion d’élaborer une typologie des critères déterminants pour notre panel d’interlocuteurs, en s’appuyant notamment sur la perception des attributs quantifiables du territoire (prix, niveau d’équipement, disponibilité de l’infrastructure, distance vis-à-vis des centres urbains...) mais aussi ses attraits subjectifs (les autres vecteurs d’identités caractérisant l’offre urbaine que représente chacun des terrains mis à disposition par les communes).

Une évaluation du dispositif

Le corpus de recherche sera composé d’une part de l’analyse des documents produits lors des phases d’études successives sur le territoire de Nozay allant de l’Atelier des territoires mené en 2016-2017 par l’agence Interland jusqu’aux réponses de l’APUI fin 2019 ; d’autre part des entretiens menés avec trois types d’acteurs impliqués dans ces réponses (élus et techniciens des communes, opérateurs, concepteurs et habitants), identifiés sur chacun des sites soit une trentaine d’entretiens.

Equipe de recherche

Yvan Okotnikoff, responsable scientifique, École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville

Charles Rives, École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville – OCS-IPRAUS

André Lortie, École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville – IPRAUS

Lolita Voisin, École de la nature et du paysage de Blois – CITERES

Elus

Claire Théveniau, Présidente de la Communauté de Communes de Nozay

professionnels

Morgane Letanoux, Directrice générale des services de la Communauté de Communes de Nozay

Documents

Evenements

  • xx

    xx